Post-édition

« simple » ou « complet » ? Ça dépend ! Si vous voulez simplement comprendre le sens du texte dit et que vous n’avez besoin de ces informations que pour vous-même ou en interne, la version « simple » peut suffire. Si le texte doit être publié ou répondre à d’autres exigences plus élevées, le mode « complet » est le bon choix.

Dans le cas d’une post-édition « simple », la traduction est contrôlée pour détecter uniquement les erreurs de sens (eh oui, même les algorithmes peuvent se tromper !), qui sont alors corrigées en même temps que les éventuelles fautes d’orthographe et de grammaire. Aucune correction stylistique n’est effectuée, il est donc assez facile de remarquer qu’une machine a fait le travail.

Le résultat final d’une post-édition « complète » ne diffère pas d’une véritable « traduction humaine », à l’exception du prix, qui est moins élevé et correspond à environ 60 % d’une traduction classique.

Pour une post-édition « simple », il est naturellement encore plus bas ; le calcul se fait en fonction du temps passé.

Attention !

De nombreux assistants électroniques que nous utilisons sans cesse ne sont gratuits qu’à première vue. En réalité, nous les payons avec nos données. Les systèmes de traduction automatique gratuits basés sur Internet ne font pas exception. Vous devriez donc réfléchir à deux fois avant de mettre votre texte dans le domaine public. Une prudence particulière est de mise pour les données à caractère personnel. Il vous faudrait donc une licence, un contrat ou encore un accès protégé pour que ce qui est interne le reste vraiment.

sdl badges multiterm translator certified green rgb
RWS Post-Editing Certification
Retour haut de page